Pourquoi installer un abri de piscine ?

choisir son abri de piscine

L’abri de piscine est aujourd’hui un élément très prisé par les propriétaires de bassin privé. Cela est plutôt logique, car il s’agit d’une construction qui offre de nombreux avantages aux baigneurs. Sécurisant, fonctionnel, esthétique, pratique, etc.Tels sont ses atouts. Seulement, cette installation est-elle vraiment indispensable ? On vous donne la réponse dans cet article !

Pourquoi installer un abri de piscine ?

Il est clair qu’une piscine n’est disponible qu’en temps chaud et ensoleillé lorsqu’elle est en plein air. Si vous désirez bénéficier d’une liberté de baignade, la meilleure des solutions est d’installer un abri. Non seulement il vous permettra de conserver une température d’eau idéale, mais également de vous protéger des intempéries. Ainsi, vous pourrez profiter de votre bassin tout au long de l’année.

D’un autre côté, sachez que cet aménagement est surtout reconnu pour son incroyable esthétisme. C’est d’ailleurs en grande partie pour cette raison que certains particuliers l’adoptent. Décliné en plusieurs modèles, vous trouverez facilement celui qui s’intégrera parfaitement au design de votre piscine.

Notez également que cette construction est la plus performante en termes de sécurité. En effet, elle est dotée d’un système d’ouverture homologué pour empêcher l’accès au bassin quand il est fermé. Il s’agit là d’un point très intéressant, notamment si vous avez de jeunes enfants chez vous. N’oubliez pas de vérifier que le modèle que vous projetez d’acheter soit conforme à la norme P90-309. Alors, n’attendez plus et allez sur le site Internet Abris d’Albret pour commander le vôtre dès maintenant. 

Comment bien choisir son abri de piscine ?

Pour choisir votre abri de piscine, il vous suffira de vous baser sur vos besoins et vos préférences. En d’autres mots, votre sélection devra se faire en fonction de la hauteur et de la forme que vous désirez.

Les produits de chez Abris d’Albret se recensent, par exemple, en quatre grandes catégories en matière de hauteur :

  • Plats : ici, la structure couvrante se place au niveau de l’eau contenue dans le bassin. Ces pièces sont surtout esthétiques, car elles sont pratiquement invisibles.
  • Bas : c’est actuellement le modèle le plus plébiscité et installé puisqu’il est peu onéreux et discret. De manière générale, ce dernier ne dépasse pas 1 m de hauteur.
  • Semi-haut : mesurant de 1,20 à 1,80 m, cet abri est le compromis idéal entre ceux qui sont bas et haut. D’autant plus que sa pose ne requière que très peu de formalités.
  • Haut : allant de 1,90 à 3 m de hauteur, cette déclinaison est parfaite si vous souhaitez créer une pièce à part entière pour votre piscine. Néanmoins, il vous faudra investir une certaine somme pour sa construction puisqu’elle est assez chère.

Quant à la forme, vous retrouverez notamment :

  • L’abri de piscine droit : muni de parois verticales et horizontales, il convient aux bassins traditionnels carrés et rectangulaires.
  • Cintré : ce modèle est design et a la particularité d’être résistant. Il présente généralement des cloisons verticales et un toit arrondi.
  • En dôme : il s’agit certainement de la solution la plus élégante. Ici, la piscine est recouverte d’un dôme en « anse de panier » au design harmonieux.

Les réglementations et formalités pour installer un abri de piscine

Quelle que soit sa taille ou sa structure, l’abri de piscine n’est pas un élément qui passe inaperçu. Par ailleurs, vous devez savoir qu’il existe quelques réglementations et formalités à suivre pour en installer un. Certaines communes imposent, par exemple, des caractéristiques à respecter comme les dimensions et la matière pour sa pose. Il vous faudra donc commencer par consulter les règles locales d’urbanisme.

Les formalités dépendent, quant à elles, de la hauteur du modèle que vous envisagez de mettre en place. Sa construction ne nécessite notamment aucune modalité lorsque sa surface est inférieure à 10 m² et qu’il fait moins d’1m80 de hauteur. Dans le cas contraire, vous devrez vous munir d’une déclaration de travaux et d’un permis de construire.